Collégiale Saint-Laurent d'Ibos


Dimanche 6 Novembre 2016 à 17H00


Chœur de Chambre
"Les Pierre Lyriques"




Cette saison, le Chœur de Chambre propose un concert dans lequel se rejoignent deux compositeurs italiens liés par l'opéra : le premier, Monteverdi, auteur d'un des premiers ouvrages de ce genre nouveau (Orfeo 1607) ; le second, Verdi menant le genre à son quasi épanouissement (Falstaff 1893).




En première partie, le Chœur de Chambre interprètera le « Lamento d’Arianna » de Claudio Monteverdi. Le Lamento d'Arianna est un ensemble de 4 madrigaux composés à partir de l'unique aria soliste conservée de l'opéra Arianna.

Le Lamento est le chant désespéré d’une femme amoureuse et abandonnée, plutôt que celle d'une femme qui a peur de mourir. C'est le cheminement d’une pensée délirante écartelée entre son coeur qui aime et son reste de raison qui condamne. Cette musique poignante qui s'ouvre sur les déchirants Lasciatemi morire,(laissez-moi mourir), mettant en scène un drame humain véritable, marqua ceux qui l’entendirent, tant par sa qualité poétique et musicale que par la nouveauté de cette mise en scène de la douleur.

L'interprétation du Chœur de Chambre essaie la synthèse difficile entre madrigal et air soliste : donner à une forme figée dans sa notation mesurée le débit du texte littéraire, le débit de la parole assujettie aux sentiments qu'elle traduit.


En deuxième partie, on entendra « Quattro pezzi sacri » de Giuseppe Verdi.


Rares sont les incursions de Verdi dans le style sacré, même si bon nombre de pages d'opéras sont des prières suggérées par l'action dramatique (Chœur des moines de Don Carlo, Miserere du Trovatore ou Ave Maria d'Otello, par exemple).

Écrites séparément, ces Quatre pièces sacrées sont d'origines différentes mais, toutefois, fréquemment données dans un même cycle (Verdi se fit longtemps prier avant d'autoriser leur exécution en public, notamment en ce qui concerne l'Ave Maria). Elles datent toutes de la dernière partie de la vie du compositeur.



Cet ensemble comprend : Ave Maria (sous-titré Scala enigmatica, composé en 1889 et révisée en 1898), Stabat Mater (1896-1897), Laudi alla Vergine Maria (1887-1888) et Te Deum (composé en 1895-1896). On a reproché à sa musique religieuse d'avoir plus souvent les accents de l'amour profane que ceux de l'adoration religieuse. C'est que, pour lui, il chante l'un et l'autre avec la même sincérité, celle d'une simple créature humaine face aux mystères de l'amour.




Concert proposé par l’association Demain, la Collégiale d’Ibos dans le cadre des Musicales de la Collégiale


L'association Demain la Collégiale réalise des travaux d'études et de recherches autour de la Collégiale et de de son environnement. Ces travaux sont consultables sur ce site.
Pour toutes questions ou utilisation de ces documents merci de contacter l'association.

© Copyright 2007-2016 Demain, la Collégiale d´Ibos       Accueil | Carte d´identité | Actualités | Collégiale | administration
Développement web Régis Miqueu